Tinder
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (0 Votes)

Comment tinder nous rend t-il addict ?

Les réseaux sociaux sont régulièrement critiqués par les médias. Et à une époque où la santé mentale est au premier plan dans l’esprit de nombreuses personnes, on se demande comment les applications de rencontre comme Tinder ont autant d’impact sur nous.

En effet, vous n’allez pas avoir de mal à trouver un groupe de personnes qui considère que les applications de rencontres sont conçues de manière très similaire aux machines à sous. S’il vous est déjà arrivé de vous demander comment Tinder nous rend addict, les lignes suivantes vous offrent un résumé intéressant.

Glisser sur un profil Tinder est une sorte de jeu agréable

Lorsque vous faites glisser votre doigt, vous pariez en quelques sortes sur « qui va apparaitre ?» –comme lorsque les rouleaux tournent sur les machines à sous. Il faut dire que les applications de rencontres d’aujourd’hui ont littéralement transformé l’amour en jeu. En fait, en France, lorsque vous affrontez quelqu’un sur Tinder, vous lui parlez ou en d’autres termes vous « continuez de jouer ».

Les applications de rencontre sont incroyablement simples et amusantes à utiliser. Chaque fois que vous glissez vers la gauche ou la droite sur un profil Tinder, il se peut que ce soit la « personne spéciale » qui va apparaitre. En vérité, vous ne savez tout simplement pas ce qui va arriver, c’est ce qui nous rend si addict.

Et tout comme les machines à sous affichent des messages encourageants pour souligner votre bonne fortune, le jumelage avec quelqu’un valide votre attrait pour un partenaire potentiel.

L’espoir de trouver une meilleure correspondance sur Tinder

En utilisant Tinder, vous savez qu’à un moment donné, un match ou autre est garanti. Un peu comme une éventuelle combinaison de machine à sous gagnante –or, nos cerveaux adorent les récompenses variables et intermittentes. Des recherches ont montré que si une récompense est imprévisible –comme une correspondance potentielle, c’est d’autant plus attrayant.

Il n’est donc pas surprenant que la majorité des utilisateurs Tinder finissent par parler à moins de 10% de leurs correspondances. Avec le temps, on peut se rendre compte qu’aller sur les applications de rencontre ne vise plus seulement à rencontrer quelqu’un, mais se rapproche presque d’une obligation.

Tout comme un joueur compulsif qui gagne de l’argent sur les machines à sous, au lieu de repartir avec les gains –notre match Tinder, nous jouons à nouveau au point de devenir accro. Cela dit, vous pourriez avoir un défilement interminable de matchs sans jamais leur parler, simplement parce que vous espérez trouver quelqu’un d’encore plus sexy.

Les notifications Tinder sont prévues pour captiver l’attention

Les notifications et les sons des applications de rencontre sont conçus pour vous séduire de la même manière que les machines à sous du casino. Lorsque vous êtes en contact avec quelqu’un sur Tinder, de nombreux éléments sont en jeu pour vous exciter. Il s’agit des coups, graphiques, messages qui s’affichent à l’écran, ainsi que des notifications push que vous recevez.

Chaque fois qu’un de ces éléments de Tinder nous fait un clin d’oeil, la dopamine inonde notre cerveau. Et chaque dose contribue à davantage d’interaction avec notre application et notre appareil. Combinez cela avec les propositions interminables de nouveaux profils potentiels et il n’y a plus aucune raison que les utilisateurs s’arrêtent de balayer.

Conclusion

En définitive, la plupart des gens vont sur Tinder pour chercher l’amour, tandis d’autres le font simplement pour un agréable coup de dopamine. Quelles que soient vos raisons, vous devez garder à l’esprit que la conception des applications de rencontres imite celles des machines à sous.

Ce qui explique très bien pourquoi et comment un site de rencontre comme Tinder peut nous rendre accros. Hormis leur ressemblance avec un jeu de pari sensationnel, leur conception cible parfaitement les personnes qui les utilisent et en font une véritable forme d’évasion.

A découvrir ensuite :

WillyAuteur