Chatroulette
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (0 Votes)

Chatroulette équivalent ? des sites similaires ?

Chatroulette a été le premier a lancé ce concept du tchat vidéo aléatoire. Cependant, Internet regorge désormais de sites similaires, qui présentent à peu près les mêmes fonctionnalités que lui sans le gêne occasionné par la plupart de ses utilisateurs qui sont souvent des hommes en mal de contact physique.

 

Découvrez ici 8 sites similaires à Chatroulette.

WocChat

C’est une représentation fidèle de Chatroulette, mais avec plus de modération. Donc, tout le monde peut y discuter avec des inconnus aléatoirement sans aucun problème.

Wizzcam

Wizzcam, c’est la version de Chatroulette pour les Français. Il permet d’effectuer des rencontres, mais là il faut bien définir le genre de rencontre voulue, car ce ne sera pas une rencontre comme dans un site classique.



Omegle

Omegle, c’est là où les rebus de Chatroulette se retrouvent pour continuer leurs activités. Préparez-vous à voir des images que vous ne pourrez plus supprimer de votre tête en ouvrant ce site.

Duocam

Duocam, c’est Chatroulette sans publicité et plus facile à utiliser. Ses utilisateurs sont majoritairement des Européens. Il faut dire qu’il est moins cochon avec les Américains en moins.

Airtime

Sur Airtime, il faut se connecter obligatoirement par Facebook. Il fonctionne comme Chatroulette, mais avec la fonctionnalité du like. C’est tout comme FaceRoulette.

Rounds

Rounds fait encore plus simple en tant qu’extension à installer sur Facebook. En gros, il permet de voir la réaction de l’autre en regardant une vidéo sur YouTube par exemple.

Tinychat

Tinychat est avant tout un forum de discussions par texte. Il intègre aussi le même concept que Chatroulette, mais organisée dans plusieurs salons (chat-room).

Zupyo

Sur Zupyo, il n’y a pas de modération non plus. Toutefois, l’impopularité du site joue en notre faveur en excluant naturellement les prédateurs sexuels en tout genre. En plus, il propose un système de compatibilité par mots clés ou centres d’intérêt commun.

A découvrir ensuite :

WillyAuteur