once-application-rencontre
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (0 Votes)

Les critères d’ethnicité supprimés des apps de rencontre

Il y a 2 ans, The Independant faisait part d’une enquête évoquant le racisme sur les sites de rencontre. Très présente sur différentes applications, cette discrimination décourageait plus d’un utilisateur. Depuis, le « Black Lives Matter » fait rage, et les applications de rencontre ont dû revoir certains critères. Beaucoup ont pris la décision de supprimer les paramètres sur les préférences en termes d’ethnicité. Fin juin 2020, Once a concrétisé cette nouvelle résolution. L’application de “slow dating” opte pour un modèle moins agressif.

Selon Once, ce sont près de 25% de ses utilisateurs qui renseignent sur leur ethnicité. Cette information, disponible sur leurs profils, était donc assez courant. En contrepartie, 9% des membres mentionnent leurs préférences de rencontre par rapport à une ethnicité ou une autre. Supprimer durablement ces critères auraient permis de donner une nouvelle dynamique au dating.

En 2019, ces critères étaient monnaie courante, et étaient présentés sur la très grande majorité des sites et applications dédiés aux rencontres amoureuses. Délestées de ces critères, les plateformes réduiraient significativement les éventuelles discriminations basées sur les préférences. En 2020, ces paramètres d’ethnicité se verront supprimées progressivement des profils d’utilisateurs sur Once.

Pour la directrice de la plateforme, cette décision entrerait dans le cadre d’une utilisation bienveillante des technologies. L’objectif est simple : proposer des rencontres amoureuses qui ne souffriraient pas du racisme devenu ordinaire. S’il ne s’agit que d’une première étape dans une longue guerre, le dialogue avec les communautés devrait aider à supprimer les formes plus agressives de messages racistes généralisés.

La question se pose alors de savoir si finalement, les fameux sites de rencontres entre blacks, métisses et afros par exemple sont des sites racistes, ou simplement des sites de niches ? De même alors pour les sites de rencontre gay ? Qui finalement devraient mettre en avant l’homosexualité, et non le terme gay ? Peut-être allons nous justement vers une fin de ce genre de service, un peu trop affinitaire ?

A découvrir ensuite :

WillyAuteur